banques-magot-images.jpg

 

L'actualité (Thatcher, Cahuzac..)

tue l'Actualité (Ani, Loi Fioraso, Colère populaire..)

Chantal Dupille - 10 avril 2013

 

Notre actualité est bien chargée. L'oligarchie pleure la petite parvenue devenue grande dame de fer et surtout de cadeaux aux plus nantis, et pire encore, à la Société CAPITAListe qui tue le TRAVAIL, tandis que le peuple, lui, pleure Chavez qui a utilisé les gains du pétrole pour lutter contre les disparités sociales.

Et dans l'actualité, on apprend que tandis que les partisans du Mariage pour tous réclament en manifestant un référendum, celui que les "socialistes" corrompus proposent, concerne la moralisation de la vie politique : Comme je l'ai écrit dans un tweet, on traque des petits pourris pour ne pas parler du Système lui-même,  pourri dans ses fondations mêmes : Elles reposent sur du papier, sur du virtuel, sur la corruption, sur la cupidité, sur l'idolâtrie des fausses valeurs, sur le mépris de l'humain...  

Et pendant ce temps, dans un silence médiatique assourdissant, le Droit du Travail est assassiné par la gauche caviar, plus caviar que jamais : Même l'homme du bouclier fiscal pour les plus riches, "super Sarko" (comme disent dans les médias ses valets et ses soubrettes), n'aurait pas osé s'en prendre ainsi au Code du Travail !  Bref, bientôt tout le monde va se retrouver dans la rue pour réclamer la démission de Hollande (et de la femme la plus détestée de France) :  A Droite manifestants du Mariage pour tous et adversaires du PS en tous genres, à Gauche les trahis du Gouvernement, sans oublier tous les autres : Les "dégraissés", les chômeurs, les futures victimes de l'Ani, les opposants à l'aéroport de Notre Dame des Landes, etc etc.

Flanby a voulu se montrer fort avec ses engagements militaires illégaux et terroristes (en armant les pires égorgeurs de la planète), mais ce n'est pas avec des guerres, surtout illégitimes, coûteuses et meurtrières (à huis-clos), que le peuple est satisfait. Il veut du travail, un toit, et qu'on ne se moque pas de lui en offrant par ex. en pâture un homme tombé en disgrâce parce qu'il a planqué de l'argent et menti, pitoyable bouc-émissaire de ce Système pourri jusqu'à la moëlle. Jadis, on calmait la colère "des dieux" en sacrifiant un individu, aujourd'hui on offre à l'Opinion, via les Médias aux ordres, un corrompu parmi tant d'autres - en espérant que cela détournera l'attention des VRAIS problèmes, en espérant que cela calmera la colère populaire !

Gageons qu'il y aura bientôt beaucoup de monde dans la rue. Affaire à suivre, donc, qui couvrira bientôt celle de toutes les affaires hollandiennes ou sarkoziennes (1).

Chantal Dupille

http://chantaldupille.over-blog.com

(1)
A propos de la "moralisation" : Les 40 affaires de Sarkofrance

 

 

Ne pas oublier cette Actualité :

 

Projet Fioraso, anglais en maternelle : Le gouvernement trahit la France

Le Qatar va-t-il acheter toute la France ?

Les Alsaciens ont refusé d'être les cobayes d'une expérimentation préfigurant le démembrement de la République

 

fioraso

http://www.u-p-r.fr/actualite/france/petition-nationale-contre-le-projet-de-loi-fioraso-esr-qui-vise-a-imposer-langlais-dans-lenseignement-superieur-en-francelink

 

Mes tweets :


Il y a 300 ans, langue française était la langue diplomatique. Puis quand échanges (commerciaux) se développent, l'Anglais qui avait + de (..)


2) termes commerciaux, a supplanté Français langue culture, noblesse, érudits. Aujourd'hui Anglais universel car socle monde = fric business


3) Il serait temps de retrouver le sens de l'humain (solidarité, échanges fraternels avant commerciaux..),culture, au lieu de tout marchandiser

 

 

Sélection  actualité :

 

Thierry Meyssan commente la situation en Syrie face à la poussée de l'Occident (vidéo)

Gaz de schiste : Les dommages collatéraux (Québec)

Evolution foudroyante du système bancaire - Gangstérisme et truanderie institutionnalisée

Les grands médias sont désormais des instruments de la guerre idéologique

Le lynchage médiatique du plus grand comique français, Dieudonné 

Le scandale des morts en détention de prisonniers palestiniens (grève faim)

12 herbes médicinales à connaître absolument Parfois sans le…

Allergies : les aliments qui les calment, et ceux qui les aggravent

Les Guignols et Goldman Sachs maître du monde .. - …

" Le chaos mondial n'est pas le Fait d'un Hasard "

Le génocide alimentaire :

Gaza : Israël classe l'enquête sur sa frappe la plus meurtrière en novembre

Taxer eau de pluie bientôt taxer air respiré ? "GB est sur le coup" Jolie société, non ??

"La faillite d'un pays ne peut exister que dans la tête des financiers. Une fois la monnaie réduite à néant, c’est ce qui reste qui fait la valeur d’un pays" J MONETA

"Le banquier (qui crée l'argent à partir de rien) possède la terre car il peut l'acheter. En souscrivant un crédit, vous devenez son esclave" SIR JOSIAH STAMPS

 

Mes tweets :


Quand l'Occident s'intéresse à un pays (non aligné, ou aux ressources juteuses) on est sûr qu'après il y a chaos, ATTENTATS etc, cf MALI maintenant

Occident hypocrite ! Sur la liste noire pour les paradis fiscaux, sont par exemple ciblés pays africains (cf Botswana), RIEN sur pays UE, Occident

 

. europe-dictature-BHVjaGqCYAA21ny.jpg

L’Europe organise le blocus monétaire de Chypre.

Article du Figaro sur le chantage de la BCE.

Chypre : fin de l’État de Droit financier, fin de la monnaie unique.

 

Ce que la droite n'avait pas osé les socialistes l'ont fait !

Procès d'une loi scélérate

Accord sur le travail : Sarkozy l’a rêvé, Hollande a osé le faire !

 

 L'affaire Cahuzac, dont tous les médias nous rebattent les oreilles , fait écran de fumée pour masquer le débat parlementaire qui se déroule autour de la retranscription dans la loi de l'accord national interprofessionnel (Ani) conclu le 11 janvier 2013 entre les organisations patronales (MEDEF, CGPME et UPA) et trois syndicats de salariés (CFDT, CFTC et CFE-CGC), mais contre l’avis de la CGT et de FO. 

 

C’est ce mardi 9 avril, au terme d’une semaine de discussions en séance, que l’Assemblée nationale doit voter le projet de loi sur la sécurisation de l’emploi élaboré à partir de l’accord national interprofessionnel précité.

C'est la pire "réforme du marché du travail" jamais envisagée depuis 70 ans. Et c'est un gouvernement "socialiste" qui est en train de la voter !

 

Comme le note très justement la CGT  " de nombreuses dispositions d'application immédiate  vont accélérer les licenciements, les rendre moins coûteux pour l’entreprise et moins facilement contestables par les salariés.

Elles vont accroître la précarité et la pression sur les salaires, généraliser la mobilité professionnelle forcée, tout en réduisant les  moyens actuels de défense devant la justice. 

Ce qui a été présenté comme de nouveaux droits pour les salariés est virtuel et renvoyé à d’hypothétiques négociations ultérieures "

Voici quelques mesures  qui donnent un avant goût, du plat de résistance distribué aux salariés...... 

pour aller plus loin dossier Assemblée Nationale

  • Les délais de prescription,  dérogatoires en droit du travail, sont encore réduits : 

En effet le salarié  aura un délai  de deux ans pour saisir le juge (délai ramené à un an en cas de licenciement économique collectif), et les  rappels de salaires ou d'heures supplémentaires seront limités à une période de 3 ans (au lieu de 5 actuellement). 

  • Une flexibilité  accrue des salariés :

Aujourd’hui, si un salarié refuse  une mutation qui  affecte un élément essentiel de son contrat de travail  il est licencié pour motif économique. En cas de litige avec l'employeur  , c'est  le juge qui apprécie le caractère de la modification..

Demain, un accord d’entreprise pourra autoriser l' employeur à muter le salarié sur un autre poste ou sur un autre lieu de travail. ( les limites étant prévues par l'accord) et si le salarié  refuse  il sera licencié pour motif personnel.   

Aujourd’hui, les salariés peuvent refuser une baisse de salaire ou la modification de leur temps de travail, même si un accord collectif le prévoit.  Dans ce cas  et  si l'entreprise rencontre de graves difficultés , ils sont licenciés pour motif économique avec les garanties prévues .

En outre ils peuvent contester  devant les tribunaux  le caractère réel et sérieux de leur licenciement . 

Demain, L’employeur pourra imposer une réduction du temps de travail ou une diminution du salaire dans le cadre « d’accords de maintien dans l’emploi » et le refus du salarié entraînera son licenciement, dont le motif économique, présumé, ne pourra pas être contrôlé par le juge. 

 

Le député de l'Essonne, Jérôme Guedj est le seul socialiste à avoir clairement critiqué le texte 

Très critiquée par les députés communistes, cette mesure s'inscrit pour eux dans la même ligne politique que le gouvernement précédent.

André Chassaigne, président des députés Front de Gauche a dénoncé "une mesure promue par Nicolas Sarkozy sous le nom d'accord compétitivité emploi et alors combattue par le Parti socialiste". A ses yeux elle permettra "un chantage patronal généralisé". "Les travailleurs d'aujourd'hui seront les précaires de demain", a ajouté le député communiste Jean-Jacques Candelier.  

  • Le  contrat de travail intermittent redevient à la mode...

Le contrat de travail intermittent est un contrat  qui comporte, une alternance de périodes travaillées et non travaillées.

Tous les professionnels des ressources humaines savent que le temps  partiel annualisé et le travail intermittent crée  une déstabilisation de la vie familiale des salariés  .......

Malgré cet inconvénient  ( mineur semble t-il pour nos partenaires sociaux et nos députés )   ce type de contrat pourra être généralisé dans les petites entreprises.

En effet  dans les branches visées par l’accord, les employeurs d’entreprise de moins de 50 salariés pourront utiliser ce contrat directement. 

  • Évolutions liées à la rupture du contrat de travail qui ressemblent à une sécurisation des licenciements !

L'employeur pourra dans certaines conditions, pour fixer l'ordre des licenciements, privilégier la compétence professionnelle ; 

L'accord crée une indemnité forfaitaire pour réparer  le préjudice subi par un salarié en cas  de licenciement abusif.

Cette indemnité est  calculée en fonction de l'ancienneté du salarié, et a le caractère social et fiscal de dommages et intérêts ;

 Le texte de loi privilégie le recours au Bureau de conciliation où sera négociée l’indemnité forfaitaire versée au salarié avec un plancher de 2 mois de salaire et un plafond de 14 mois, selon l’ancienneté. A défaut de conciliation, l’affaire sera portée devant le Bureau de jugement.

 Selon le syndicat de la magistrature "En fixant un barème d'indemnisation forfaitaire du salarié pour mettre fin à la contestation d'un licenciement, l’accord rompt avec le principe de réparation intégrale des conséquences de la perte d'emploi et dissuade le juge d'exercer son pouvoir d’appréciation sur l’étendue du préjudice réellement subi par le salarié." 

. Pour supprimer, encore, le contrôle du juge sur le contenu du plan de sauvegarde de l’emploi et sur le respect de la procédure d'information et de consultation des représentants du personnel, la loi organise deux procédures, alternatives, de licenciement économique collectif (10 salariés et plus sur 30 jours). La première renvoie aux institutions représentatives du personnel le soin de signer avec l’employeur un accord de méthode dont la contestation est très encadrée. La seconde attribue le pouvoir de contrôle à l’administration du travail, qui n’aura pas les moyens de l’exercer réellement dans le bref délai imparti.

 

Selon le syndicat de la magistrature "Au lieu d'empêcher les licenciements collectifs qui satisfont des intérêts purement financiers, l'accord  et par la même la loi organisent  la neutralisation du juge judiciaire, conformément aux voeux du Medef dont c'était l'une des toutes premières préoccupations." 

En « contrepartie » de ces reculs, des avancées… de Polichinelle....... 

  • Des « droits rechargeables » à l’indemnisation pour les demandeurs d’emploi

Un demandeur d’emploi qui retrouve un travail mais qui n’a pas utilisé l’ensemble de ses droits pourra les conserver en cas de perte d’emploi ultérieure. le Medef ne voulant pas  financer ce nouveau droit,il faudra donc diminuer le niveau d’indemnisation de l’ensemble des demandeurs d’emploi.

  • Une taxe sur les contrats précaires  qui n'empechera pas le recours massif à ce type de contrat  ( voir mon article sur le sujet ).
  • Un encadrement du travail à temps partiel qui reste limité

Certes, il est prévu que le temps partiel soit de 24h minimum par semaine, mais les possibilités de déroger à cette durée sont multiples. De plus, les règles permettant de moduler le temps de travail sont renforcées.

À titre d’exemple, l’employeur pourra modifier la durée du travail du salarié huit fois dans l’année. Le salarié devra se tenir à la disposition de l’employeur. Les heures qu’il fera en plus ne seront pas systématiquement majorées.

  • Création d'un compte personnel de formation intégralement transférable ;

Je suis consternée  à l'instar de notre ami Gérard Filoche

 

http://emotions.20minutes-blogs.fr/archive/2013/04/09/ce-que-la-droite-n-avait-pas-ose-les-socialistes-

 

 

La gouvernance économique conduit à des violations des droits en Europe

Illustration

Illustration

Mots clés

Vendredi, la cour constitutionnelle portugaise a censuré certaines dispositions du plan d’austérité imposé au Portugal par ses créanciers internationaux, la troïka de l’Union européenne, la banque centrale et le FMI. Une décision qui suscite un flottement en Europe, d’autant plus que d’autres décisions dans le même sens pourraient l’être ailleurs.

Qu’en est-il d’une contradiction possible entre des mesures inclues dans des plans d’austérité et le respect de droits sociaux fondamentaux,  parfois inscrits dans les constitutions même des états-membres ?

"Je pense clairement que la gouvernance économique conduit à des violations des droits sociaux et économiques dans les États membres", estime Filip Dorssemont, professeur de droit du travail à l’UCL. "Il y a donc un conflit entre l’Union européenne et des valeurs constitutionnelles de certains membres".

De plus en plus d’Etats membres ont incorporé dans la Constitution le respect d’une série de droits, que ce soit à la dignité, au logement, à l’environnement, à la santé, à la protection sociale. Est-ce qu’on pourrait de plus en plus invoquer ces droits incorporés pour contester les politiques mises en œuvre par l’Union européenne et la Troïka dans certains pays ? "Oui", estime le spécialiste.

"Il n’y a pas une hiérarchie préétablie entre le droit européen et les Constitutions nationales. A mon avis, il n’y a rien qui empêche des Cours constitutionnelles de suivre l’exemple de la Cour portugaise". Même la Cour allemande a insisté sur la primauté de la Constitution allemande dans les décisions économiques et sociales, rappelle Filip Dorssemont.

M. Molitor

l-ont-fait.html

La gouvernance économique conduit à des violations des droits en Europe

 

Gouvernement Hollande doit rembourser dettes,désargenté. Mais pour son pote Queyranne, patron de la région Rhône-Alpes, il y a de l'argent ...

 

http://www.contrepoints.org/2011/07/11/34487-la-legitimite-du-role-des-paradis-fiscaux
.
D’un paradis fiscal à l’autre,

ils font fructifier leur capital.

Serge Adam blog :

 
http://www.leblogfinance.com/2011/10/dette-publique-france-1.html

dettes-enfant.jpg

La dette publique, une affaire rentable
(Indispensable vidéo !)
 
..
La destruction de la France
est programmée
 
(Ce qui se cache derrière le référendum Alsace 7 avril 13)
 
 
 

Une nouvelle chaîne de télévision israélienne

pour relayer la propagande d'Al Jazeera et Al Arabiya

Frank Melloul est l'ancien conseiller de Dominique De Villepin. D. R.
 
Frank Melloul est l'ancien conseiller de Dominique De Villepin. D. R.
Une nouvelle chaîne d’information en continu sera bientôt lancée en Israël, pour «soigner l’image d’Israël et traiter l’actualité du Proche et du Moyen-Orient du point de vue israélien», indique un communiqué de presse de la direction d’i24 news, nom choisi pour cette station d’information. Elle viendra certainement appuyer la propagande que développent des chaînes arabes présentes dans la région, comme Al Jazeera (Qatar) et Al Arabiya (Arabie Saoudite), mais aussi France 24 ou Al Hurra, qui diffusent largement des informations compatibles avec la vision israélienne sur ce qui caractérise cette partie du monde, avec notamment la vague de «printemps arabes» qui déferle sur certains pays, et aussi sur les nouveaux rapports que Tel Aviv est appelé à établir avec les gouvernements arabes dans cette conjoncture faite de profondes mutations. Elle sera, en ce sens, un nouveau porte-voix du «Grand Moyen-Orient» tel que conçu par les grandes puissances mondiales, alliés traditionnels d’Israël. i24 news diffusera dans trois langues : arabe, français et anglais, et sera calquée sur le modèle de France 24. Près de 150 journalistes ont été recrutés dans plusieurs pays d’Europe et du Moyen-Orient, avec un réseau de correspondants qui s’étend un peu partout sur la planète. Sa conception a été confiée à un professionnel des médias français qui a fait ses preuves à France 24, Frank Melloul, d’origine juive. Avant de fonder la chaîne publique d’information, Frank Melloul était conseiller des affaires stratégiques, de la sécurité et du désarmement au ministère français des Affaires étrangères, avant de devenir conseiller auprès du Premier ministre français pour la communication et les relations avec la presse. A la fin de son mandat, il a été nommé chef de la stratégie, des relations publiques et du business développement à l’Audiovisuel Extérieur de la France, l’entité qui regroupe l’ensemble des médias français internationaux. Dans un entretien paru en janvier dernier, Frank Melloul dit que son objectif est de «mettre sur chaque satellite un drapeau israélien», et d’expliquer les «motifs» qui poussent par exemple l’armée israélienne à bombarder Ghaza, en montrant «les centaines de roquettes qui sont lancées sur Israël». Sur le choix de l’utilisation de la langue arabe, le stratège d’i24 news explique que c’est pour toucher le public «instrumentalisé par des chaînes comme Al Jazeera et Al Arabiya», pour faire croire – tactique de positionnement sans doute – que ces deux chaînes prôneraient un discours opposé au sien.
Karim B.
http://algeriepatriotique.com/article/une-nouvelle-chaine-de-television-israelienne-pour-relayer-la-propagande-dal-jazeera-et-al-a
 

11-9-imposture.jpg

Attentat de Boston: Du jamais vu !…Les médias de masse envisagent la possibilité d’un attentat fausse-bannière !

L’hypothèse de l’attentat “fausse-bannière”

fait partie des médias de masse

en ce qui concerne les attentats du marathon de Boston

 

Le 11 Septembre 2001, les médias américains ont commencé à chanter le mantra “Ben Laden” à l’unisson presque dès le moment même où les attaques furent rapportées. La possibilité que des initiés au sein du gouvernement américain, aient pu orchestrer ces attaques afin de faire porter le chapeau aux musulmans et de déclencher des guerres contre des pays musulmans et prendre le contriole absolu de la société, ne fut jamais mentionné.

 

Les déclarations répétées de Ben Laden qui déploraient les attaques du 11 Septembre et les considéraient comme anti-musulmanes, suspectant que des supporteurs américains d’Israël étaient derrière ces attaques, ont échoué à pénétrer la bulle des médias corporatistes. Lorsque le FBI a défintivement déclaré que Ben Laden “n’était pas recherché pour les attentats du 11 Septembre”, parce qu’il n’y avait aucune “preuve solide” de son implication, les médias ont totalement occulté cette déclaration.

Mais après les attentats à la bombe du 16 Avril 2013, même les médias du monopole corporatiste ne purent plus ignorer la possibilité d’une attaque fausse-bannière. Le branche information de Yahoo! en ligne demanda “Qui est derrière l’attentat de Boston ?” et offrit 4 théories: 1) des djihadistes islamistes, 2) des milices type extrême-droite, 3) le gouvernement, 4) un loup solitaire psychopathe.

1, 2 et 4, bien sûr sont les suspects usuels. Mais inclure en 3) … le “gouvernement” sur la liste des suspects est sans précédent pour un organe des médfias dit de masse, rapportant sur un incident de terrorisme domestique.

La proéminence croissante de l’hypothèse de l’attentat fausse-bannière a été soulignée au gouverneur du Massachussetts Deval Patrick lors de la conférence de presse juste après les attentats. La première question pour le gouverneur Patrick fut posée par le correspondant du média alternatif InfoWars Dan Bidondi, qui demanda si les explosions étaient “des attentats fausse-bannière mis en scène afin de nous retirer nos libertés civiles”. Le gouverneur Patrick bien sûr répondit: “Non!… question suivante”.

Même le magazine néo-conservaeur Atlantic Monthly, associé avec des noms tels que Goldberg et Hitchens, a dû se fendre d’un article intitulé: “Qu’est-ce qu’une attaque fausse-bannière et qu’est-ce que l’attentat de Boston a à voir avec cela ?” De manière incroyable, l’article du magazine disait que oui, il y a des précédents historiques afin de pouvoir regarder l’attentat de Boston comme étant une attaque fausse-bannière. L’auteur, Philip Bump, admettait même: “Si ces attaques avaient été des attaques fausse-bannière, le gouverneur Patrick aurait répondu ‘non’ à la question de toute façon.”

Qu’est-ce qui a donc changé depuis 2001 pour amener le scenario de l’attaque fausse-bannière sous les feux de la rampe ?

Réponse courte et simple: Le mouvement pour la vérité sur le 11 Septembre. Durant la dernière décennie, des millions d’activistes ont travaillé d’arrache-pied pour éveiller le piublic américain et mondial sur l’évidence que les attaques du 11 Septembre 2001 furent l’équivalent américian de l’incendie du Reichstag allemand. Des sondages ont montré que 36 % des Américains, soient environ quelques 100 millions de personnes, pensent qu’il est probable que le 11 Septembre ait été perpétré depuis l’intérieur du gouvernement. La plupart de ces chercheurs de vérité sont des scientifiques accomplis et réputés, des ingénieurs, des militaires et des officiers de renseignement ainsi que d’autres experts. Vous pouvez en rencontrer quelques uns sur Patriotsquestion911.com et AE911Truth.org.

Depuis que les médias corporatistes et les pseudo-médias alternatifs financés par les grandes fondations, ont refusé de rapporter les faits au sujet des attentats du 11 Septembre, environ 100 millions d’Américains considèrent les grosses pointures des médias comme des menteurs. Même parmi les quelques 200 millions d’Américains qui ne sont pas en première ligne des sceptiques, le sentiment que quelque chose ne tourne pas rond et que les médias et les politiciens mentent est très répandu. Une récente recherche Pew, par exemple, a montré que la confiance des Américains dans le gouvernement est tombée au plus bas historiquement: moins d’un tiers des Américains font confiance au gouvernement alors que plus des deux tiers ne lui font pas confiance.

Alors que les gens perdent la foi en leur gouvernement et que les médias corporatistes s’effondrent dans une banqueroute intellectuelle et morale, un nouveau média indépendant a jailli de l’internet. L’empire médiatique d’Alex Jones, qui pousse l’hypothèse de la fausse-bannière aussi loin qu’elle puisse être poussée, atteint maintenant de l’ordre de 5 à 10 millions de personnes par jour. Jeff Rense, Mike Adams, Mike Rivero, Veterans Today, American Free Press et les réseaux de presse étrangers de langue anglaise Russia Today  (Russie) et Press TV (Iran), touchent également de larges audiences d’influence avec des rapports honnêtes d’information au sujet des évènements fausse-bannière.

Aujourd’hui, ce n’est plus juste quelques intellectuels marginaux qui pensent “fausse-bannière” quand ils entendent un rapport sur un attentat domestique. Des millions de gens partagent leurs suspicions au sujet des attentats à la bombe de Boston sur Twitter, Facebook, la blogosphère et le média internet en général.

Ont-ils raison ?

Bien qu’il soit encore trop tôt pour le dire de manière sûre, l’attentat de Boston possède la caratéristique la plus importante d’une opération fausse-bannière: un entraînement anti-terroriste se déroulait simultanément pendant l’attaque réelle. Comme Webster Tarpley l’a très bien expliqué dans son livre: “11 Septembre la terreur synthétique fabriquée aux Etats-Unis”, des attaques fausse-bannière telles celles du 11 Septembre et du 7 Juillet 2005 à Londres, sont créées comme des “simulations”, des “entraînements” qui soudainement se déroulent vraiment. Ceci permet aux membres intérieurs de planifier et d’exécuter les attaques sous la couverture d’un entraînement, avec “la méchante équipe B” qui perpétue l’attaque pour de vrai, attaque qui était supposée être feinte.

Le 11 Septembre 2001 a été précédememnt nommé comme la plus grosse opération spéciale, et de loin, de l’histoire des Etats-Unis, avec au total 46 exercices d’entraînement pré-planifiés ce jour là, incluant des simulations réelles d’avions s’encastrant dans les bâtiments, donnant ainsi la parfaite couverture aux véritables attaques planifiées de l’intérieur (tapez sur le moteur de recherche de votre choix “Tarpley 46 drills of 9/11” pour plus de détails.)

Le 7 Juillet 2005 à Londres, des exercices anti-terroristes avaient lieu aux mêmes endroits où les bombes explosèrent. Peter Power, le plus gros consultant anti-terrorisme du Royaume-Uni, admit en direct à la télévision que toutes les bombes qui ont dévastées Londres ce jour ont explosé aux mêmes heures et mêmes endroits que les exercices programmés le prévoyaient.

L’attentat de Boston fut-il un exercice qui fut réalisé pour de vrai ?

Mobile, Alabama TV station Local TV 15 rapporta:

Le coach de cross country de l’université de Mobile, qui était près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston lorsqu’une série d’explosion se produisit, a dit qu’il pensait que cela était bizarre car il y avait des chiens sniffeurs  anti-bombes sur les lignes de départ et d’arrivée.

“Ils faisaient des annonces non-stop au haut-parleur disant que cela n’était qu’un exercice et qu’il ne fallait pas s’inquiéter”, a dit l’entraineur Ali Stevenson à la TV local 15. “On aurait dit qu’il y avait comme une sorte de menace, mais ils continuaient à nous dire que ce n’était qu’un exercice”.

A 12:53 de l’après-midi, heure locale, le journal du Boston Globe twittait: “Déclaration officielle: Il va y avoir une explosion contrôlée en face de la bibliothèque dans la minute qui suit, ceci fait partie des activités de la brigade de déminage”.

Puis presque deux heures plus tard, à 14:50, des bombes explosaient près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston, tuant trois personnes en blessant plus de 100 autres.

Juste une coincidence ? Peut-être. Mais alors que les plus grosses “attaques terroristes” de l’histoire récente des Etats-Unis, incluant les deux attentats du WTC et l’attentat à la bombe d’Oklahoma City, ont été des attaques perpétrés depuis l’intérieur du système et aussi alors que pratiquement tous les “complots terroristes” découverts sur le sol états-unien depuis le 11 Septembre ont été créés, facilités par le FBI, nous avons tous les droits d’être suspicieux.

Les attentats à la bombe n’ont qu’un bénéficiaire: les gouvernements et les familles immensément riches qui les possèdent.

Comme Vincent Vinciguerra, un des perpétrateurs des attaques terroristes de l‘opération Gladio l’avait expliqué: “Nous devions attaquer des civils, des gens, femmes, enfants, des innocents, des gens inconnus, sans aucune connexion avec le jeu politique. La raison était fort simple: pour forcer le public à se tourner vers l’État pour demander plus de sécurité.”

Quelque soit la vérité derrière l’attentat de Boston, il semble que l’hypothèse de l’attaque fausse-bannière ait fini par infiltrer le discours des médias de masse. Et cela ne changera pas… du moins pas tant que le 11 Septembre et les autres crimes faux-drapeau aient été résolus et des mesures effectives instituées pour protéger le public contre l’agression de la terreur fausse-bannière.

Dr. Kevin Barrett

Le 17 Avril 2013

url de l’article original:

http://www.presstv.ir/detail/2013/04/17/298720/falseflag-meme-surrounds-boston-blasts/

http://resistance71.wordpress.com/2013/04/17/attentat-de-boston-du-jamais-vu-les-medias-de-masse-envisagent-la-possibilite-dun-attentat-fausse-banniere/?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter


pieuvre.jpg

 

"Bien informés, les hommes sont des citoyens ;

mal informés ils deviennent des sujets." Alfred Sauvy

 

.