6 juin 1944 – 6 juin 2014 (Olivier Berruyer)

 morts de la seconde guerre mondiale décès pertes deuxième

 

Merci à la Russie !

Le mythe du D-Day

pour la propagande de guerre

Par Chantal Dupille.

 

D-day. En notre nom à tous, je remercie la Russie. Si cette cérémonie a pu avoir lieu le 6 juin 2014, c'est en effet grâce à la Russie qui a empêché la guerre mondiale à laquelle des Fabius et des BHL, au service d'une doctrine élitiste d'extermination, travaillaient ardemment: Ainsi en convainquant le Président Obama d'attaquer la Syrie sous un faux prétexte, celui des armes chimiques en réalité utilisées par les rebelles tortionnaires de ce pays millénaire, moderne, progressiste et tolérant. Poutine a ordonné à son armée d'intercepter les deux premiers missiles signant le départ de la guerre, avec un Fabius piaffant de joie à l'idée de détruire la Syrie pour le compte du commanditaire israélien.

 

Merci aussi à la Russie d'avoir sacrifié un quart de sa population, avec tant de villages et de récoltes, pour délivrer les Européens du cancer nazi. Les 350.000 Anglo-Saxons arrivant comme les Carabiniers d'Offenbach, à la fin de la guerre pour en récolter les lauriers, et s'enrichir sur le dos d'une Europe exsangue, ne font pas le poids à côté des vingt à trente millions de morts Russes. Mais comme l'Oncle Sam a décidé d'asservir définitivement les Européens via le Grand Marché Transatlantique, les meRdias ont été priés de célébrer la victoire de ses soldats en grande pompe et avec force flatteries. Que l'Amérique devient alors belle, avec ses idéaux de "démocratie" qu'elle impose au monde, et avec ses jolies guerres meurtrières pour la paix ! Magie du mensonge...

 

Merci encore à la Russie qui milite ardemment contre les néo-nazis (comme en Ukraine), contre le terrorisme (comme en Syrie ou dans le Caucase), pour la paix en tentant d'empêcher les guerres et en retrouvant son influence afin de parrainer la mise en place d'un ordre nouveau, réel celui-là, bi-polaire ou mieux, multipolaire, garant de l'équilibre, de la sécurité, de la paix sur la planète.

 

Merci enfin aux Russes de nous montrer le chemin, en défendant ardemment les traditions ancestrales, les valeurs les plus saines comme la famille, la foi, l'amour de son pays...

 

Nous ne saurons jamais assez remercier la Russie de Poutine. Et cracher sur tous les fauteurs de guerres hégémoniques, coloniales, impérialistes, dictatoriales, totalitaires, ou de sociétés décadentes. L'Amérique libératrice ? Un des pires mythes de notre société ! Quand des individus massacrent les autochtones pour prendre leur place et imposer la loi des cow-boys, à la pointe des armes de plus en plus massives, nous ne pouvons attendre d'eux que violence, rapacité, tyrannies, guerres et souffrances.

 

D-day, c'est une super machine de propagande pour les cinéastes d'Hollywood, et pour les marchands d'armes.

 

Le monde libre, nous l'avons grâce à la Russie, et les chaînes, nous les aurons boentôt avec une Amérique conquérante, tyrannique, vorace, et s'appuyant sur une OTAN menaçante.

 

Ah, qu'elle est laide, la guerre ! Plus jamais ça ! Et jusqu'à ce jour, précisément, nous devons à la Russie de vivre encore en paix. Jusqu'à quand ? Car les Fabius, les BHL, les Netanyahu, les Hillary Clinton, les McCain, les Harper... rôdent, à l'affût d'un prétexte pour mettre le feu aux poudres...

 

Chantal Dupille.

 

NB : Ne célébrons jamais toutes les guerres ensemble ! Celles de Défense de la France, au prix de sa jeunesse, n'ont rien à voir avec les guerres impérialistes, impériales, économiques.

 

6 juin 1944 – 6 juin 2014 (Olivier Berruyer)

 morts de la seconde guerre mondiale décès pertes deuxième

 

D-Day. J'ai écrit quelques tweets pour exprimer mon dégoût en voyant le spectacle des Grands de ce monde commémorer les Alliés arriver en vainqueurs sur le sol français, alors qu'ils n'auront fait que parachever le travail des Russes contre l'armée hitlérienne. Je joins quelques tweets d'une intervenante coriace, femme rabbin écoeurée de l'injustice de notre très bas monde. Ch D.

 

D-day, la cérémonie. Les acteurs de cette journée ? J'ai vu notre grande Armée, les soldats alliés qui ont sincèrement combattu, et puis les marionnettes de Goldman Sachs, enfin un homme d'Etat, Poutine. Et naturellement nos meRdias de propagande de guerre étaient là, pour nous préparer à la confrontation avec la Russie que l'Empire veut anéantir et piller.

C'était le triste spectacle d'une France vendue, dégénérée, au service du NWO avec son égalitarisme dément. Les enfants participant à la cérémonie étaient (mal) habillés pareil, garçons et filles interchangeables, comme s'il n'y avait qu'un genre unique. Je suis meurtrie quand je vois nos garçons et nos filles vêtus IDENTIQUEMENT de façon lugubre, annonçant le NWO unisexe.
D-day, le spectacle. Il y a des hommes et des femmes combattant ensemble, avec la même tenue. Comme s'il n'y avait qu'UN sexe... Là aussi, tout mène au NWO. Ca devient une obsession ! Et on devrait se taire ? Impossible !
Je suis scandalisée qu'après avoir subi le Gender à l'Eurovision, le voici aussi lors de la célébration du D-day. Pour préparer nos enfants à un monde sans sexe.

Le D-day pour la liberté ? Mais la France honore la reine de Hollande, aux premières loges. Son mari était un ancien nazi, co-fondateur du club Bilderberg. Il a préfiguré l'UE 4e Reich
Obama Président des USA "démocrates" pro monde Libre a été très applaudi. Voici le CV de la vedette de la cérémonie: Il sous-traite les guerres à la France, il envoie des drones partout, il soutient les nazis à Kiev et le terrorisme comme en Syrie, etc.

D-day. L'occident hypocrite parle de liberté, de la victoire sur les nazis, alors qu'il est d'essence nazie: Avec l'UE 4e Reich, avec les guerres impérialistes meutrières et illégales, avec le soutien aux néo-nazis de Kiev
Hélas! Ce que j'avais annoncé est arrivé. France24 TITRE "70 ans du débarquement, une célébration des liens transatlantiques". Ainsi D-day prépare notre esprit au Grand Marché Transatlantique

Jolie mise en scène des premiers hommes à l'assaut des plages tombant les uns après les autres. Magnifique chorégraphie. Bravo
La musique la plus émouvante est réservée aux camps de la mort. Pour amener à compatir sur ses victimes plus que sur les jeunes tombés à vingt ans sans avoir vécu
La mise en scène est dépouillée, volontairement, mais la sobriété est toujours plus émouvante que les superproductions américaines
D-day, célébration. Il y a un moment pathétique pour tous les amis de la paix, la belle scène du soldat allié et allemand ensemble. Vive la fraternité, la communion des peuples !

Saluons la Russie qui a vaincu le nazisme avec environ 25.000.000 de morts pour la liberté, merci ! Saluons l'armée de l'ombre, et celle des colonies, particulièrement les Africains

Nous saluons Obama. Donc nous saluons les 211 guerres américaines sur environ 240 menées dans le monde. Mitterrand mourant avait alerté sur la menace américaine ! 

Nous saluons la liberté, la victoire contre le nazisme. Et nous faisons tout pour la résurgence du nazisme à Kiev, dans l'UE totalitaire puis avec le NWO.   

D-day, la célébration. Tragique spectacle pour dénoncer la folie des guerres au moment où les prestigieux spectateurs préparent la WW3 nucléaire

Si j'avais le pouvoir, j'enverrai à la CPI les Obama. Mais je n'ai que ma plume pour dénoncer, alerter, appeler à dire non à l'intolérable

D-day. Le spectacle se termine par la célébration de l'UE monstrueuse , celle de Robert Schumann agent de la CIA. Comme le dit si justement François Asselineau Président de l'UPR, l'UE a été créée par les USA et pour eux.

Si vous voulez connaître l'imposture de l'UE pour la paix, pour la liberté, allez sur le site de l'UPR vous aurez toutes les vidéos vérité.

Je suis née en Normandie rurale à la frontière de la Picardie, dans une maison qui a servi de quartier général à l'armée allemande. Dans les dépendances (ferme), il y avait vaches, poules, chevaux utilisés par les officiers. Maman (russe) parlait l' allemand, elle devint une résistante.

L'armée allemande ne savait pas que maman parlait l'allemand. Elle écoutait et ensuite elle transmettait. C'était une femme de courage.

D-day. Pourquoi a-t-on parlé de l'armée rouge, pas de l'armée soviétique ? Pour discréditer au lieu de célébrer la Russie ?
D-day, commentaire d'un journaliste courtisan à propos de N. Sarkozy, "la mémoire est importante". Oui, souvenons-nous du bouclier fiscal, de la casse sociale, des guerres comme en Libye
D-day. Bombardement de villes normandes, même des hôpitaux, avec plein de victimes civiles. Le dommage collatéral est toléré pour les Alliés, pas pour les Syriens. Toujours le deux poids deux mesures; Abject Occident !
Lors des résultats de l'Election UE, fusillade au musée juif. D-day, à la UNE encore: L'employé blessé ce jour est mort. Opportunément pour une piqûre de rappel communautaire, pour inciter l'UE à tout accepter du régime voyou Israël, même son refus de reconnaître le Gouvernement palestinien d'Union nationale. .
Lors du D-day, Hollande salue un dangereux agitateur, le conseiller de Netanyahu Meyer Habib. A vomir ! La France amie des pires voyous: Israël, Doya, Ryad.
Si le D-day a pu avoir lieu, c'est grâce à la Russie. Sans elle empêchant la guerre de Syrie (en interceptant les deux premiers missiles), nous serions en pleine guerre mondiale

WW2. La France a collaboré avec les nazis. C'est au général de Gaulle que l'on doit d'avoir permis à la France de retrouver sa dignité.

Il est indécent de voir toujours glorifier l'Amérique co-auteur de la WW2 (Bush etc, finançant Hitler) et arrivant à la fin du conflit, mais pas la Russie et de Gaulle
Lors du débat sur France24, le soir même, Barbier (L'Express) regrette que l'on n'ait pas attaqué la Syrie comme en Libye. Qu'il aille vivre en Libye, et après il pourra parler !
Hypocritement, l'Oligarchie parle de lutte contre le nazisme. En imposant en France, avec sondeurs bidons et médias collabos, le Franco catalan aujourd'hui Premier Ministre. 

 

Sur le compte de cette twitteuse,

 

95% des victimes civiles tuées durant la bataille de Normandie le furent sous les bombardements alliés. On ne s'attarde pas trop dessus.

"Les Américains, les Britanniques et les Canadiens nous ont libéré". Cette propagande dure depuis 70 ans"Les Américains, les Britanniques et les Canadiens nous ont libéré". Cette propagande dure depuis 70 ans.
 Il y a une différence fondamentale entre Poutine et Obama. Le premier sert son pays, le second sert les lobbys. Deux mondes opposés.

"Poutine est un dictateur. En plus il est homophobe". Voilà les propos que l'on entend des cerveaux BFMisés et I-Téléisés.

Oui je préfère Poutine à Obama. Car le premier ne cherche pas à passer pour le gentil tout en larguant des bombes depuis des drones.
Un aigle ne peut pas mettre au pas un ours. Obama ne peut pas mettre au pas Poutine. Le Russe a un tempérament de combattant ultime.

Les services secrets alliés étaient au courant de l'existence des camps aux premières heures. Ils demeurèrent indifférents.

Aujourd'hui on nous ferait presque croire que les Alliés décidèrent d'envahir l'Allemagne dans le seul but d'aller sauver des Juifs.

Et surtout de faire croire que les Alliés étaient comme des anges venu du ciel. Ce sont les Soviétiques qui libérèrent le premoers camps d'extermination
Le 23 juillet 1944, les soldats soviétiques libèrent les Juifs du camp de Majdanek, Pologne. Un merci de Benyamin Nétadémon? Même pas.

 Faisons simple : qd on soutient l'impérialisme US et le néocolonialisme des puissances occidentales, on ne donne pas de leçon d'humanisme.

 
Tweet d'un autre intervenant : Les Usa et les Nazis c'est une vieille histoire d'amour en 1933 avec Adolphe, en 2014 avec le Pravy Sektor dans le maidan

 

 

Jeudi 5 juin 2014

 

 

L’horreur et la honte m’assaillent ce jeudi 5 juin 2014 à la veille du 70° anniversaire du débarquement allié en Normandie.

 

Le lundi 2 juin 2014 le gouvernement de Kiev a ordonné de nettoyer les poches de résistance « pro-russes *» à Lougansk dans l’est de l’Ukraine. Dans un silence assourdissant, le gouvernement installé par l’Union Européenne, les USA et l’OTAN commet un crime de guerre voire un crime contre l’humanité. Après les horreurs commises à Odessa, Slaviansk et en d’autres lieux d’Ukraine, l’aviation a lancé des bombes à fragmentation et des missiles contre la population ukrainienne à Lougansk.

 

*On a tendance à qualifier de « pro-russes » dans les média dominants, toute personne en Ukraine qui refuse le coup d’état du 21 février à Kiev et qui a permis aux néo-nazis d’entrer dans le gouvernement

 

Lors du 70° anniversaire du débarquement sur les plages de Normandie, le Président de la République va recevoir le Président ukrainien qui a déjà le sang de son peuple sur les mains.

 

La colère qui gronde en moi devant la reconnaissance quasi officielle des néo-nazis par le gouvernement français me pousse à vous alerter de toutes ces trahisons. Comment peut-on rendre hommage aux

Résistants et aux forces alliées, en recevant le représentant d’un gouvernement qui a en son sein des nazis, ces sinistres descendants de ceux qui sont responsables du massacre d’Oradour sur Glanes !

 

C’est pourquoi je vous transmets des informations sur le crime de guerre commis ce lundi 2 juin 2014 à Lougansk par les autorités de Kiev contre son peuple. Je me suis largement inspiré pour ce message du travail remarquable d’Olivier Berruyer. Vous trouverez sur son blog (Les Crises) le meilleur travail journalistique sur ce sujet. Et pourtant il est économiste de formation. Devant le mensonge érigé en vérité officielle, il a décidé de faire ce travail de fond à propos de la crise ukrainienne. Merci à Monsieur Berruyer d’avoir ouvert pour nous les chemins de la vérité.

  

Les points 7 et 8 sont à voir absolument !

 

 

Quelques pistes :

 

  1. L’aviation est intervenue pour pilonner le siège de l’administration régionale de Lougansk. L’avion qui a bombardé la population et que l’on voit dans les reportages ci-dessous est un Soukhoï SU-25 qui est un avion d’appui aérien redoutable, puissamment armé et beaucoup plus rapide et meurtrier que les hélicoptères.

 

  1. Tiens, d’ailleurs, on se rappelle l’indignation de Laurent Fabius en 2013 sur la Syrie :

    https://www.youtube.com/watch?v=NnDP52ZvLA8

     

  2.  Notre ministre des affaires étrangères aura peut-être des remarques pour dénoncer ces crimes ? (même si ces gens ont le tort de parler russe et de ne pas vouloir agiter un petit drapeau bleu avec des étoiles en criant “UE” !!!!…). Peut-être va-t-il demander, comme en Libye, ou comme le demande le Parti Communiste d’Ukraine (qui pèse environ 30 % des voix dans cette région), une zone d’exclusion aérienne ?

              Mais non, je ne pense pas. Car, comme l’a finement analysé Orwell dans 1984, ces évènements n’ont pas existé – puisque nos médias n’en n’ont pas parlé…

             La suite est ici.

 

  1. Le chant de la Résistance, le chant des partisans interprété par Anna Marly.

    https://www.youtube.com/watch?v=QRhg-Ioik8c

 

  1. Le bataillon Azov se prépare à un déploiement à Marioupol. Les nazis forment officiellement des unités de combat de l’armée ukrainienne.

    Le bataillon Azov vient de recruter quelques dizaines de volontaires, pour aller se déployer près de Marioupol – et a présenté “les héros antiterroristes” à la presse. Ce bataillon est une unité de volontaires intégrée à la Garde nationale ukrainienne, et donc rattaché au Ministère de l’Intérieur.

    Elle est commandée par l’Assemblée Sociale-Nationale (sic.) qui regroupe les milices de Secteur Droit, des Patriotes d’Ukraine, et d’autres dingues ; elle est décrite comme ayant (avec peu de surprise) une idéologie “d’extrême-droite, néonazie et raciste”.

    La suite est ici

 

  1.  La femme en rouge de Lougansk, qui est déchiquetée le 2 juin 2014 par un missile, a aussi un nom.        

Elle semble s’appeler Inna Koukouroudza.

Quelques photos ici

 

  1. Une vidéo amateur pour rendre hommage à cette femme.

    Voici le message transmis par l’auteur.

    J’ai fait une vidéo "Hommage Alerte" qui s’appelle "Pour Inna…" https://www.youtube.com/watch?v=flq0W4UzR00.

    Le 2 juin 2014, une frappe aérienne de l’armé Ukrainienne sur la ville de Lougansk a fait 8 morts et 28 blessés. Kukurudza Inna Vladimirovna (Кукурудза Инна Владимировна), une employée de caisse fait partie du nombre des victimes. Elle est décédée dans l’ambulance suite [...]

    Merci sincèrement pour cet hommage, que nous devons porter, honorer et diffuser le plus massivement possible, car le silence de la "bien-pensance" médiatique est intolérablement criminel.  

    La vidéo est ici

 

  1.  Un article traduit et publié par Claude Roddier le 5 juin 2014.

    Les Russes sont des sous-hommes aux yeux de l’Ouest, par Juan.

    Untermenschen. C’est ce que nous sommes aux yeux de L’Ouest.
    Untermenschen. Des sous-hommes.

     

    […] Le 1er décembre 2013 ma femme et moi-même regardions les membres du Secteur Droit et du parti Svoboda essayer de s’emparer du bâtiment de l’administration présidentielle de la rue Bankhova à Kiev sous le commandement actif et visible de Vitaly Klichko et Petro Poroshenko, tous deux députés de la Rada de l’Ukraine (parlement). Cette émeute dura trois heures et se termina avec la rue Bankhova finalement nettoyée par la police anti-émeute Berkut qui avait l’ordre de ne pas dépasser le bout de la rue Bankhova. Je dis alors à ma femme que le président Yanukovich perdrait en cas de coup d’état. Elle me répondit que j’étais fou. Deux mois et demi plus tard nous enfournions du sable dans des sacs au milieu de la nuit près d’un nouveau poste au-dessus de l’aéroport de Belbek quand nos forces d’auto-défense à Sébastopol et en Crimée construisirent et occupèrent des postes le long de la frontière Crimée-Ukraine et les 5 routes allant à Sébastopol. Les vainqueurs du coup d’état du Maidan, Oleg Tyagnibok (un député de la Rada ukrainienne) et Dmitro Yarush, respectivement responsables du parti Svoboda et du Secteur droit, avaient déclaré, lors d’un interview sur le canal 5 de la TV à Kiev le 27 février 2014, qu’ils allaient amener l’ensemble de leurs 5500 combattants du Maidan de Kiev à Sébastopol et "tuer tous les Russes qui s’y trouvent" combiné avec "nous allons mettre le couteau sous la gorge de chaque Russe". Nous les avons pris au sérieux et nous savions qu’ils étaient lourdement armés avec des AK 47 et des RPG, clairement vus dans les vidéos des séquelles finales du coup de Maidan. Ces deux premiers jours ou nuits nous n’avions pour la plupart que des bâtons sur les barricades.

     […].

    Pour vous politiciens derrière le coup d’état de Kiev et la guerre contre les citoyens de l’Ukraine vous me dégoutez. Je n’ai que ceci à dire à Merkel, Torchinov, Poroshenko, Hollande, Cameron, Swift Boat John, Nuland et Obama, quel que soit le "président" de Pologne, chacun d’entre vous, vos laquais et parasites, les politiciens de l’ouest, vous TOUS.

     

    Damnés soient vos yeux, damnée soit votre âme, allez en enfer d’où vous venez. Vous êtes au-delà du mépris. […].

    La suite est ici

     

  2. Une réaction citoyenne en France et en Allemagne contre cette politique du pire.

    Action menée par Solidarité et Progrès en France et le parti Büso en Allemagne

    La suite est ici et là.

  1. Guerre civile en Ukraine par Jacques Sapir.

    […]. L’emploi par le gouvernement de Kiev de moyens militaires importants, hélicoptères de combat, avions à réaction qui ont bombardé la ville de Slaviansk le 2 juin, voire de lance-roquettes d’artillerie, est tout particulièrement à noter. […]

    La suite est ici

  

Vous trouverez sur mon blog (Le blog de Lucien Pons sur votre moteur de recherche ),  à la rubrique « Ukraine »,  362 articles sur le drame qui se joue dans ce pays dans une indifférence coupable de nos élites.

 

L’horreur et la honte m’assaillent ce jeudi 5 juin 2014 à la veille du 70° anniversaire du débarquement allié en Normandie. Par Lucien PONS.

 

 

 

Vladimir-Poutine.jpg

 

Vladimir Poutine est-il le plus grand dirigeant de notre temps ?

 

(Posted by Marucha : 2014-03-30) http://marucha.wordpress.com/2014/03/30/czy-wladimir-putin-jest-najwiekszym-przywodca-naszych-czasow/

 

Merci à Domremy pour la traduction

Source : Bilzerian Report

 

http://thebilzerianreport.com

 

De nombreux citoyens de l’Ouest ont une opinion négative concernant Vladimir Poutine, résultant de la partialité des informations que leurs délivrent les medias occidentaux . Si l’on en croit ce que disent les medias U.S. ils sont amenés à croire que Poutine est un dictateur tyrannique adoubé par sa famille - alors qu’en réalité il est né dans une famille ouvrière et qu’il est plus soutenu par ses concitoyens que ne le sont tous les autres dirigeants occidentaux.

 

 

En huit ans de gouvernement Poutine l’économie russe a progressé chaque année au point que le Produit Intérieur Brut s’est accru de 70%. Durant cette période les investissements ont augmenté de 125%, la production de 76%, et le seuil de pauvreté a diminué de 50%Le salaire moyen en Russie est passé de 80 à 640 dollars par mois et la classe moyenne s’est accrue passant de 8 millions à 55 millions de sujets.

 

 

Les analystes économiques nous indiquent que l’accès à de pareils résultats économiques trouve sa source dans un fort « macromanagement », un afflux de capital, une réforme de la politique fiscale ainsi que l’accroissement mondial du prix de l’énergie  La Russie est un grand exportateur de pétrole brut et de gaz).

 

 

Poutine de façon intelligente a fait retour à l’énergie nucléaire et a positionné la Russie comme une superpuissance énergétique dont l’Europe est dépendanteIl a puissamment investi dans les infrastructures russes et notamment dans les pipe-lines. Parmi ses autres réalisations il faut citer l’introduction du taux uniforme d’impot à 13%, ainsi que la baisse d’impot pour les sociétés passant de 35 à 24%. Ceci ayant pour résultat que Poutine a trouvé un incroyable soutien dans le peuple russe en obtenant sa seconde réélection avec un score de 71% des votants en sa faveur .

 

Ces réalisations de Poutine s’avèrent encore plus impressionnantes quand nous réalisons qu’il a eu à faire à l’un des gangs les plus menaçants du monde.

 

Nous avons nommé la « mafia russe » dirigée par les biens connus gangster-milliardaires qui profitent de leur double nationalité dans les pays ne pratiquant pas l’extradition (comme par ex. Israël) pour échapper à la justice et qui est responsable des esclavages sexuels, du trafic des armes, du trafic des drogues, - en plus de la corruption démentielle qui a infesté la Russie lors de la chute de l’Union Soviétique.

 

De multiples fois Poutine a risqué sa vie afin de s’opposer à ces gansters mais il a pu en fin de compte amener un grand nombre de ces bandits devant la justice. Malgré celà dans les prisons russes nous trouvons moins d’incarcérations qu’aux U.S.A.

 

Les medias américains ne cessent de questionner l’intégrité des élections en Russie. Or personne n’a pu présenter une quelconque preuve de tricherie électorale concernant Poutine – alors qu’existent de solides preuves concernant des tricherie commises par le Parti Républicain à l’encontre du candidat Ron Paul.

 

Quand Obama a obtenu son « prix Nobel de la Paix » tout en tenant en main les ficelles conduisant à la guerre en Irak et en Afghanistan – guerres que nul n’a déclarées - Poutine utilisait toutes ses influences pour s’opposer et empêcher les guerres illégales, autrement dit l’invasion des pays étrangers.

 

En 2003 les puissances occidentales ont utilisé toutes leurs influences pour envahir sans cause l’Irak au prétexte de possession d’armes de destruction massive par ce paysCette guerre a amené la hausse du prix du pétrole ainsi que le massacre de un million (1 000 000) de civils Irakiens innocentsQuelques personnes lucides des Nations Unis à l’instar de la Russie de Poutine se sont opposées fermement à l’invasion de l’Irak tout en exprimant des doutes quand à la véracité des preuves matérielles présentées par les leaders rivaux de Saddam Hussein. Poutine a essayé d’empecher la guerre désastreuse contre l’Irak en mettant son veto lors des résolutions de l’O.N.U mais l’AIPAC, -le puissant lobby israélo-américain- a convaincu les politiciens américains d’attaquer l’Irak sans le soutien de l’O.N.U.

 

Comme pour l’Irak Poutine s’est vigoureusement opposé à l’intervention en Libye qui s’est, elle aussi, révélée être une catastrophe humanitaire. La Libye est passé du statut de pays conforme aux lois internationales à une nation en déroute gouvernée par des éléments les plus radicaux. Ses infrastructures ont été en grande partie détruites et les atteintes aux droits humains sont de loin pires qu’ils ne l’ont jamais été du temps de Kadhafi.

 

Maintenant le lobby israélo-américain et les medias de masse poussent à d’autres guerres non-déclarée en  Syrie et en Iran. Encore deux guerres qui amèneraient à d’importantes hausses du coût du pétrole et à la régression de la déjà fragile économie mondiale.

 

Pour Poutine l’accroissement du prix du pétrole – principale marchandise d’exportation russe - serait une aubaine. Mais Poutine prend plus en compte, dans ce cas, les conséquences humanitaires de pareilles guerres que le profit financier pour sa nation. C’est pourquoi il a utilisé son droit de veto au Conseil de Sécurité pour bloquer l’attaque contre la Syrie. Les medias américains assoiffés de sang ont immédiatement condamné Poutine l’accusant d’être un « obstructionniste » entamant une seconde guerre froide. Poutine quand à lui s’est tenu au dessus des roquets belliqueux et n’a fait qu’enseigner aux américains qu’ils devraient freiner le prurit qui les pousse à entamer sans cesse de nouvelles guerres.

 

La lucidité de Poutine dans les affaires économiques, ses décisions justes en matière de politique étrangère, le caractère humanitaire de la conduite de sa politique sont des choses dont le monde entier devrait le féliciter.

 

Si les présidents américains pouvaient respecter la liberté et la souveraineté des autres nations comme le fait Vladimir Poutine notre planète serait – et de loin - bien plus paisible.

 

  http://delire-des-livres.over-blog.fr/article-vladimir-poutine-est-il-le-plus-grand-dirigeant-de-notre-temps-123202616.html

http://thebilzerianreport.com/is-vladimir-putin-the-greatest-leader-of-our-time/ viahttp://marucha.wordpress.com/2014/03/30/czy-wladimir-putin-jest-najwiekszym-przywodca-naszych-czasow/

 

 

Poutine-ours-russe.jpg

Vladimir Poutine défenseur de la paix : y en a-t-il que cela embarrasse ? (lettre ouverte)

 

 

 morts de la seconde guerre mondiale décès pertes deuxième


.Les trois commentaires d'un Lecteur, Ahura :

 

Eva...nous voici donc à la veille de la commémoration du débarquement sur les plages de Normandie. Je respecte religieusement la mémoire des jeunes soldats qui sont morts ce jour là, pour certains sans avoir mis le pied sur le sol français. Par contre je ne supporte pas la récupération qui est faites par las américains et les alliés pour tirer la couverture à eux et de récupérer pour eux seuls la victoire sur le nazisme. Si Hitler et ses sbires sont tombés c'est surtout grâce aux sacrifices des russes. Hitler ne s'y est pas trompé ! Il a su qu'il avait perdu la partie le soir de la bataille de Stalingrad ! L'ours avait mis le Reich à genoux. Américains et anglais sont venus lui donner le coup de grâce à partir du 6 juin 1944. Voici un article qui rétablit en partie la vérité . Mais n'oubliez pas qu'avant de déclarer la guerre à Hitler, des dirigeants américains étaient ses "amis" et le soutenaient avec beaucoup de zèle et d'admiration. Ford avait une photo du führer dans son bureau !

-------

  

Eva...voici un article qui rétablit la vérité et ne donne pas la part belle aux américains.

Ce texte a été écrit par Nico Hirtt le 5 juin 2004

6 juin 1944 : commémoration ou mystification ?

Par leur accumulation et par leur caractère unilatéral, les commémorations du soixantième anniversaire du Débarquement sont en train d’installer, dans la conscience collective des jeunes générations, une vision mythique, mais largement inexacte, concernant le rôle des Etats-Unis dans la victoire sur l’Allemagne nazie. L’image véhiculée par les innombrables reportages, interviews d’anciens combattants américains, films et documentaires sur le 6 juin, est celle d’un tournant décisif de la guerre. Or, tous les historiens vous le diront : le Reich n’a pas été vaincu sur les plages de Normandie mais bien dans les plaines de Russie.

Rappelons les faits et, surtout, les chiffres.

Quand les Américains et les Britanniques débarquent sur le continent, ils se trouvent face à 56 divisions allemandes, disséminées en France, en Belgique et aux Pays Bas. Au même moment, les soviétiques affrontent 193 divisions, sur un front qui s’étend de la Baltique aux Balkans. La veille du 6 juin, un tiers des soldats survivants de la Wehrmacht ont déjà enduré une blessure au combat. 11% ont été blessés deux fois ou plus. Ces éclopés constituent, aux côtés des contingents de gamins et de soldats très âgés, l’essentiel des troupes cantonnées dans les bunkers du mur de l’Atlantique. Les troupes fraîches, équipées des meilleurs blindés, de l’artillerie lourde et des restes de la Luftwaffe, se battent en Ukraine et en Biélorussie. Au plus fort de l’offensive en France et au Benelux, les Américains aligneront 94 divisions, les Britanniques 31, les Français 14. Pendant ce temps, ce sont 491 divisions soviétiques qui sont engagées à l’Est.

Mais surtout, au moment du débarquement allié en Normandie, l’Allemagne est déjà virtuellement vaincue. Sur 3,25 millions de soldats allemands tués ou disparus durant la guerre, 2 millions sont tombés entre juin 1941 (invasion de l’URSS) et le débarquement de juin 1944. Moins de 100 000 étaient tombés avant juin 41. Et sur les 1,2 millions de pertes allemandes après le 6 juin 44, les deux tiers se font encore sur le front de l’Est. La seule bataille de Stalingrad a éliminé (destruction ou capture) deux fois plus de divisions allemandes que l’ensemble des opérations menées à l’Ouest entre le débarquement et la capitulation. Au total, 85% des pertes militaires allemandes de la deuxième guerre mondiale sont dues à l’Armée Rouge (il en va différemment des pertes civiles allemandes : celles-ci sont, d’abord, le fait des exterminations opérées par les nazis eux-mêmes et, ensuite, le résultat des bombardements massifs de cibles civiles par la RAF et l’USAF).

Le prix payé par les différentes nations est à l’avenant. Dans cette guerre, les États-Unis ont perdu 400 000 soldats, marins et aviateurs et quelques 6 000 civils (essentiellement des hommes de la marine marchande). Les Soviétiques quant à eux ont subi, selon les sources, 9 à 12 millions de pertes militaires et entre 17 et 20 millions de pertes civiles. On a calculé que 80% des hommes russes nés en 1923 n’ont pas survécu à la Deuxième Guerre Mondiale. De même, les pertes chinoises dans la lutte contre le Japon — qui se chiffrent en millions — sont infiniment plus élevées — et infiniment moins connues — que les pertes américaines.

Ces macabres statistiques n’enlèvent bien évidemment rien au mérite individuel de chacun des soldats américains qui se sont battus sur les plages de Omaha Beach, sur les ponts de Hollande ou dans les forêts des Ardennes. Chaque GI de la Deuxième guerre mondiale mérite autant notre estime et notre admiration que chaque soldat russe, britannique, français, belge, yougoslave ou chinois. Par contre, s’agissant non plus des individus mais des nations, la contribution des États-Unis à la victoire sur le nazisme est largement inférieure à celle que voudrait faire croire la mythologie du Jour J. Ce mythe, inculqué aux générations précédentes par la formidable machine de propagande que constituait l’industrie cinématographique américaine, se trouve revitalisé aujourd’hui, avec la complicité des gouvernements et des médias européens. Au moment ou l’US-Army s’embourbe dans le Vietnam irakien, on aura du mal à nous faire croire que ce serait le fait du hasard…

Alors, bien que désormais les cours d’histoire de nos élèves se réduisent à l’acquisition de « compétences transversales », il serait peut-être bon, pour une fois, de leur faire « bêtement » mémoriser ces quelques savoirs élémentaires concernant la deuxième guerre mondiale :

— C’est devant Moscou, durant l’hiver 41-42, que l’armée hitlérienne a été arrêtée pour la première fois.

— C’est à Stalingrad, durant l’hiver 42-43, qu’elle a subi sa plus lourde défaite historique.

— C’est à Koursk, en juillet 43, que le noyau dur de sa puissance de feu — les divisions de Pantzers — a été définitivement brisé (500 000 tués et 1000 chars détruits en dix jours de combat !).

— Pendant deux années, Staline a appelé les anglo-américains à ouvrir un deuxième front. En vain.

— Lorsqu’enfin l’Allemagne est vaincue, que les soviétiques foncent vers l’Oder, que la Résistance — souvent communiste — engage des révoltes insurrectionnelles un peu partout en Europe, la bannière étoilée débarque soudain en Normandie…

Nico Hirtt

 

------

 

J'ai regardé TF1 parce que poutine était sur cette chaine, mais j'ai bien aimé.
"Bachar al Assad a du sang sur les mains", heu... que devait t-il faire? Laisser tout son peuple se faire égorger?
C'est là que nous voyons les questions dirigées et fermées.
Pour la question des navires que la France doit livrer à la Russie, il laisse entendre qu'il peut y avoir d'autres commandes si le contrat va jusqu'à son terme. Ce qui laisse réfléchir, croyez moi car la France n'a pas les moyens de nouveaux chômeurs en plus. Et puis on sait bien que des commandes venues d'Asie pourraient être reportées, voire annulées.
Bien sûr tout cela ne fait pas le jeu des US, on le sait. En effet, à chaque fois que la France écoute l'Amérique sur ces sujets là, elle se fait ensuite rafler la mise par ces mêmes US. Il faut donc s'attendre à des pressions, déjà que Total est partenaire avec la Russie en Sibérie, ça ne plait pas à Obama

 

Grande Syrie et misérable Presse - Vanessa Burggraf icône de la désinfo

 


Le 6 juin 1964, Charles de Gaulle refusait de commémorer «le débarquement des anglo-saxons»

 

Derrière le 70°anniversaire du débarquement, Une énorme opération politique.

 

L'homme au cigare entre les dentsLes commémorations du débarquement du 6 juin 44 ont été l’occasion, non pas tellement d’inventer des mensonges (ils existent depuis longtemps), mais de tenter de les confirmer. Les motivations des Anglo-saxons en débarquant sur nos côtes n’étaient en effet portées par aucune noblesse.

La première raison est assez bien connue : ce sont les Soviétiques qui ont vaincu l’armée allemande… et non les Étasuniens. À plusieurs reprises et depuis plusieurs années, les Soviétiques avaient souhaité que « leurs alliés » étasuniens ouvrent un second front pour soulager leur effort de guerre. Mais ces derniers se réjouissaient des difficultés militaires de l’URSS. Entrés en guerre sur le tard, ils rêvaient secrètement à son épuisement !

Mais voilà que l’armée allemande vacille. L’affaire avait commencé à s’éclaircir depuis fin 41, après la contre-offensive victorieuse de l’Armée Rouge devant Moscou : l’Allemagne n’avait pas les ressources pour mener une guerre de longue haleine (on va y revenir…) et cette contre-offensive a montré que, justement, elle le serait.

Survint la bataille de Stalingrad, gagnée au prix d’un héroïsme reconnu par tous mais aussi grâce à une grande habileté militaire. L'armée soviétique écrabouille l’armée allemande et se retrouve à foncer vers Berlin.

Et c’est seulement à ce moment-là que les Étasuniens se sont décidé à agir. Pas pour libérer qui que ce soit, l’affaire était en court (y compris en France même par la Résistance). Mais pour voler au secours de la victoire. En clair, tirer les marrons du feu !

Les Américains n’ont donc pas vaincu l’armée allemande ! Ajoutons au passage qu’ils n’ont pas vaincu non plus l’armée japonaise : là, c’est l’Armée rouge chinoise qui s’en est occupé !

D’ailleurs, effrayés de voir que ce seraient les communistes chinois et les Soviétiques qui pourraient recevoir la capitulation du Japon, ils ont utilisé la bombe atomique  pour empêcher ça ! Les États-Unis sont encore aujourd’hui le seul pays à avoir commis ce crime.

Autre aspect un peu moins connu : le capital étasunien a participé à l’effort de guerre allemand. En effet, l’élite économique étasunienne était très admirative d’Hitler. Il y avait deux raisons à cela. Hitler apportait une solution à ses deux problèmes : la crise de surproduction était d’une part réglée par la production de matériel de guerre et d’autre part, « les rouges » (comme on disait à l’époque) étaient éliminés. Bien sûr, Hitler était raciste, mais ça ne lui posait aucun problème : elle l’était elle aussi !

La production de moteurs, de camions, de chars, d’avions, et toutes ces choses étaient assurée en partie par les Américains et en partie sur place, en Allemagne. En effet, Opel est une entreprise de General Motors depuis 1929, et Ford avait aussi des usines dans le Reich. Le personnel ne coûtait pas vraiment cher : il venait des camps de concentration. L’État allemand payait rubis sur l’ongle la production, et les capitaux étaient rapatriés via la Suisse (opportunément neutre, toute chose a toujours une bonne raison !) qui venait de créer, toujours aussi opportunément, la Banque des règlements internationaux !

Mais pour faire fonctionner tous ces moteurs, il fallait du carburant et de l’huile. Où sont les puits de pétrole allemands ? Il n’y en avait pas. Or, les États-Unis en regorgeaient ! C’est ExxonMobil, fondée fin 19ème par Rockefeller, qui fournira tout ce qu’il faut !

La stratégie allemande était basée sur la Blitzkrieg, la guerre éclair. Une bonne raison à cela était le manque de ressources de l’Allemagne : il fallait donc s’emparer rapidement des ressources de l’adversaire. L’essentiel résidait alors dans la coordination entre l’infanterie, transportée en camion, les chars et l’aviation. La performance des communications était déterminante : AT&T et IBM savaient faire et louèrent bien volontiers leurs services.

Vous trouverez encore quantité d’informations sur la participation étasunienne à la guerre de l’Allemagne hitlérienne dans le livre de Jacques Pauwels, Le mythe de la bonne guerre.

Enfin, ces soi-disant libérateurs avaient un tout autre plan : faire de la France un protectorat étasunien. C’était l’AMGOT (un gouvernement militaire) qui devait gérer le pays. Des cadres avaient été formés aux États-Unis et des francs avaient déjà été imprimés avant le débarquement. Tout était prêt. La mayonnaise n’a finalement pas pris en France (mais un peu en Italie) parce que le général de Gaulle avait déjà créé un gouvernement provisoire. Et la Résistance y était évidemment et fermement opposée. Mais l’assujettissement se poursuivit malgré tout avec le plan Marshall.

Donc, après avoir aidé l’Allemagne à faire la guerre, après avoir cherché la défaite soviétique, après avoir volé au secours de la victoire, après avoir utilisé la bombe atomique contre le Japon, le bilan était déjà bien lourd.

On rajoutera néanmoins une petite louche avec la « dénazification ». En effet, arrivés à Berlin, les Étasuniens récupérèrent tous les nazis utiles (en particulier les scientifiques, dont Von Braun) qu’ils pouvaient trouver et les ont expédiés Outre-Atlantique. Ce sont quelques milliers d’entre eux qui firent la traversée…

Enfin, nos braves Ricains ont ardemment soutenu les « chasseurs » de nazis (tels le couple Klarsfeld), mais à une condition : qu’ils aillent les chercher où ils voulaient… sauf sur le sol étasunien !

Bref, le débarquement libérateur est un sanglant conte de fée.

D.R.

 

 Voir aussi mon article,

Ukraine: Je fais un rêve ! + Infos non alignées sur la situation en Ukraine

 

Ukraine... je fais un rêve ! (Par Chantal Dupille)

http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/archive/2014/04/29/l-ukraine-pont-entre-la-russie-et-l-ue-8174864.html

 

unite-mains.jpg

 

L'Ukraine, pont entre la Russie et l'UE...

Par Chantal Dupille (pseudo eva R-sistons)

 

 

Ma mère était Russe née près d'Odessa,

elle a toujours dit qu'elle était Russe,

je n'ai jamais entendu prononcer le mot d'Ukraine

de son vivant. L'Ukraine est le berceau de la Russie,

si intimement liée à elle, qu'elles se confondent.

Tant de liens d'Histoire, de culture !

Et la même âme slave...

Ce sont les hommes,

c'est l'Empire vorace

qui a scindé ce qui aurait du être uni.

Ainsi donc, il y aurait désormais

l'Ukraine et la Russie ?

Et même deux Ukraine ?

Comment peut-on séparer ce qui est un,

intimement un, charnellement un  ?

 

L'Ukraine se déchire,

l'Ukraine s'entre-déchire.

Il n'y a pas deux Ukraine,

mais une seule, berceau de la Russie.

 

Et moi fille de ces terres slaves,

et moi fille rêvant de paix, de solidarité,

d'unité, de communion entre les humains,

j'ai d'ailleurs mis en place un blog

"communion des civilisations",

moi qui suis si éprise de fraternité,

je rêve, je rêve, je rêve...

 

Je rêve d'une même Ukraine,

retrouvant ses seules racines réelles, slaves,

mais si le rêve est impossible,

alors j'ai un autre rêve,

celui d'une Ukraine double,

pont entre l'Est et l'Ouest,

pont entre la Russie et l'Europe,

riche de sa "double appartenance",

et travaillant à sceller des rapprochements.

 

Alors, au lieu de se déchirer,

l'Ukraine travaillerait à rapprocher les peuples,

travaillerait à réunir Russie et Europe

pour comme le Général de Gaulle

l'avait entrevu, former une unité

historique, culturelle, économique :

L'Europe de l'Atlantique à l'Oural !

 

Mais l'Europe est convoitée,

l'Europe s'enchaîne à l'Amérique des cow-boys

sans racine ni foi ni loi,

l'Europe se perd dans une union

qui n'est pas la sienne,

une union qui la meurtrira,

l'étouffera, et alors elle ne sera plus elle-même,

elle sera l'ombre d'elle-même.

 

Europe ! Ne disloque pas l'Ukraine,

ne disloque pas les liens,

l'avenir, la vision du gl de Gaulle,

ton destin est avec la Russie qui te prolonge !

 

Et toi Ukraine, ne te laisse pas meurtrir

par tes ennemis lointains, Outre-Atlantique,

ne te laisse pas défigurer,

ne te laisse pas dévorer,

ressaisis-toi, réconcilie-toi,

et trouve ensemble ta vraie vocation

offerte par ta situation géographique :

Ukraine de l'Est et de l'Ouest,

scellez votre unité, et ensemble,

soyez un pont entre l'Est et l'ouest,

entre la Russie mère et l'Europe soeur.

 

Alors, vous trouverez une vocation,

une raison d'être, une raison de grandir,

et vous serez un facteur de paix

dans un monde enfin multipolaire,

au lieu de sombrer dans l'horreur

de la division et de la désolation.

 

Ukraine ! De tes entrailles peut partir

une guerre mondiale nucléaire totale,

ou l'espoir d'un monde multipolaire de paix.

 

Je rêve que tu fais le bon choix...

enfin débarrassée de tes mauvais génies !

 

Chantal Dupille (dite eva R-sistons)

 

 

Ukraine-en-jeu-mondial.jpg